Électricien/ électricienne (construction) norme professionnelle du sceau rouge

Le Conseil canadien des directeurs de l’apprentissage (CCDA) reconnaît la présente norme comme la norme nationale pour la profession de électricien/électricienne (construction).

Série d'analyses de professions

Available in English under the title: Construction Electrician

CNP : 7241

Année de désignation : 1959

NPSR produits pour télécharger

La norme professionnelle du Sceau rouge pour le métier d’électricien/électricienne (construction) est développée par des représentants de métier canadiens. Ce document recueille l’information sur ce métier tel que celui-ci est pratiqué au Canada.

L’information NPSR est assemblée de plusieurs façons afin de générer plusieurs produits NPSR; chacun de ces produits est basé sur l’information contenue dans la NPSR complète et est destiné aux besoins des utilisateurs.

Produit

Objectif

Norme professionnelle du Sceau rouge - Électricien/ électricienne (construction)

Offrir une description complète de toutes les activités effectuées dans le métier et de toutes les compétences et connaissances nécessaires pour exercer ce métier. La norme définit le métier en regroupant et en organisant les éléments.

Profil du métier - Électricien/ électricienne (construction)

Présenter un aperçu de toutes les activités effectuées dans le métier décrites dans la norme. Le profil du métier peut être utilisé pour autoévaluer l'expérience acquise, pour présenter un sommaire de toutes les activités effectuées dans le métier aux gens qui veulent apprendre ce métier et pour l'analyse des lacunes.

Plan du programme de formation - Électricien/ électricienne (construction)

Organiser les éléments de la section « Connaissances » de la norme et présenter des recommandations quant aux niveaux de formation. Ces éléments ont pour but de faciliter l'élaboration et la prestation des programmes de formation technique.

Guide d’auto-évaluation pour l’examen du Sceau rouge – Électricien/ électricienne (construction) (PDF, 637 KB) Utilisez l’outil d’auto-évaluation pour évaluer votre propre compréhension et votre expérience pour les tâches qui font parties de l’examen du Sceau rouge.

Information générale

Description du métier d’électricien ou d’électricienne (construction)

« Électricien/électricienne (construction) » est le titre officiel Sceau rouge de ce métier tel qu’il a été approuvé par le CCDA. Cette norme couvre les tâches exécutées par les électriciens et les électriciennes (construction) dont le titre professionnel est reconnu dans certaines provinces et dans certains territoires sous les noms suivants :

NL

NS

PE

NB

QC

ON

MB

SK

AB

BC

NT

YT

NU

Électricien (construction)

x

x

x

x

x

x

x

Électricien en bâtiment

x

Électricien ou électricienne bâtiment/entretien

x

x

x

x

Électricien/électricienne (construction)

x

Les électriciens et les électriciennes en construction planifient, conçoivent, assemblent, installent, modifient, réparent, inspectent, vérifient, mettent en service, branchent, font fonctionner, entretiennent et mettent hors service les réseaux électriques. Ces réseaux assurent le chauffage, l’éclairage, l’alimentation, l’alerte, la sécurité, la communication et le contrôle dans les environnements résidentiels, commerciaux, institutionnels, industriels, de transport et de divertissements. Ils peuvent être travailleurs autonomes ou à l’emploi d’entrepreneurs-électriciens ou d’entrepreneures-électriciennes, de services publics et de services d’entretien de diverses installations et municipalités.

Les électriciens et les électriciennes en construction doivent lire et interpréter des plans électriques, mécaniques, civils et architecturaux ainsi que les spécifications des codes de l’électricité, du bâtiment, de prévention des incendies et des codes provinciaux et territoriaux afin de compléter les installations électriques. Ils utilisent le matériel d’essai et la technologie numérique pour assurer la sécurité, la fonctionnalité et la compatibilité des systèmes.

Les électriciens et les électriciennes en construction doivent faire preuve de bonnes compétences en communications pour négocier, coordonner et faciliter le travail avec les clients et les clientes, les collègues, les autorités locales et les autres corps de métier. Ils doivent posséder un bon sens de l’organisation pour mener à bien la planification et l’exécution des travaux. Ils ont également besoin de solides compétences en analyse et en résolution de problèmes pour pouvoir lire et interpréter les schémas, les dessins et les spécifications. Ils doivent manifester une bonne aptitude mécanique à installer, à diagnostiquer et à réparer des systèmes et des composants. Il est avantageux pour les électriciens et les électriciennes en construction d’avoir une bonne vision, la capacité de distinguer les couleurs, la dextérité manuelle et être disposé à se tenir au courant des plus récents développements dans le métier. Dans un monde où les technologies sont en constante évolution, les compétences numériques et informatiques sont essentielles à l’efficacité fonctionnelle, aux méthodes d’apprentissage et au perfectionnement professionnel dans ce métier.

Le travail des électriciens et des électriciennes en construction peut s'effectuer à l'intérieur ou à l'extérieur, à des hauteurs variables, dans des espaces clos et dans des milieux dangereux. Puisqu’ils passent beaucoup de leur temps à accomplir des tâches statiques et physiques, comme grimper, les électriciens et les électriciennes en construction ont besoin d’endurance. Les risques professionnels comprennent les décharges électriques, la maladie professionnelle, les arcs électriques, les chutes et les blessures dues aux mouvements répétitifs, aux soulèvements d’objets lourds et au maintien en position agenouillée.

Cette analyse reconnaît des ressemblances et des points communs avec les métiers d’électricien industriel ou d’électricienne industrielle, de monteur ou de monteuse de lignes sous tension, de technicien ou de technicienne en instrumentation et contrôle, et de mécanicien ou de mécanicienne de réfrigération et d’air climatisé. Les électriciens et les électriciennes en construction travaillent avec un large éventail de gens de métier, d'ingénieurs et d’ingénieures, et d'inspecteurs et d’inspectrices en construction.

Les électriciens et les électriciennes en construction jouent les rôles essentiels de mentors et de formateurs ou de formatrices auprès d'apprentis et d’apprenties dans le métier. Ils peuvent aussi être promus à des postes de contremaître ou de contremaîtresse, d’instructeur ou d’instructrice, de gestionnaire de projet, de directeur ou de directrice de travaux, d'évaluateur ou d’évaluatrice, de technicien ou de technicienne, de concepteur ou de conceptrice de systèmes ou d'inspecteur ou d’inspectrice en électricité ou créer leur propre entreprise. Les électriciens et les électriciennes en construction peuvent améliorer leurs compétences dans différents domaines tels que la restauration, l’entretien ou la rénovation plutôt que la nouvelle construction.

Sommaire des compétences essentielles

Les compétences essentielles sont les compétences nécessaires pour vivre, pour apprendre et pour travailler. Elles sont à la base de l’apprentissage de toutes les autres compétences et permettent aux gens d’évoluer au rythme de leurs emplois et de s’adapter aux changements du milieu du travail.

Grâce à des recherches approfondies, le gouvernement du Canada et d’autres organismes nationaux et internationaux ont déterminé et validé neuf compétences essentielles. Ces compétences sont mises en application dans presque toutes les professions et dans la vie quotidienne sous diverses formes.

Une série d’outils approuvés par le CCDA ont été élaborés pour aider les apprentis et les apprenties à suivre leur formation et à être mieux préparés pour leur carrière dans les métiers. Les outils peuvent être utilisés avec ou sans l’assistance d’une personne de métier, d’un formateur ou d’une formatrice, d’un employeur ou d’une employeuse, d’un enseignant ou d’une enseignante, ou d’un mentor pour :

  • comprendre comment les compétences essentielles sont utilisées dans un métier;
  • déterminer les forces en matière de compétences essentielles et les aspects à améliorer;
  • améliorer les compétences essentielles et les chances de réussir un programme d’apprentissage.

Les outils sont disponibles en ligne à http://www.edsc.gc.ca/fr/competences_essentielles/outils/index.page où il est aussi possible de les commander.

Ce document peut renfermer une description de la mise en pratique de ces compétences à l’intérieur des énoncés de compétences et de connaissances servant à appuyer chaque sous-tâche du métier. Les compétences essentielles les plus importantes ont également été identifiées pour chaque sous-tâche. Un aperçu des exigences pour chaque compétence essentielle tiré des profils des compétences essentielles suit.

Lecture

Les électriciens et les électriciennes en construction doivent lire plusieurs types de documents comme des bons de commande et des directives sur l’installation des réseaux et des composants. Ils ont aussi besoin de lire et de comprendre le Code canadien de l’électricité (CCE), qui contient des termes juridiques et hautement techniques. Ils lisent également les plans et le cahier des charges d’autres gens de métier pour comprendre les séquences d’installations et l’emplacement des appareils.

Utilisation des documents

Les électriciens et les électriciennes en construction appliquent leurs compétences liées à l’utilisation des documents lors de la lecture, de l’interprétation et de la compilation d’information tirée de plusieurs documents tels que les plans, le cahier des charges, les diagrammes et les schémas. Ils se reportent à ces documents et les interprètent lors de l’installation, de l’assemblage, du diagnostic et de la réparation de composants et de réseaux électriques. La conversion en trois dimensions du contenu bidimensionnel et tridimensionnel des dessins exige de bonnes compétences en ce qui a trait à l’utilisation des documents.

Rédaction

Les électriciens et les électriciennes en construction doivent posséder des compétences en rédaction pour tenir un registre des renseignements liés aux tâches quotidiennes, notamment les heures travaillées, l’emplacement des chantiers et les détails des conversations sur les tâches à exécuter. Ils peuvent également être tenus de consigner des détails sur un incident ou de rédiger un rapport d’accident de travail. Ils font aussi des notations sur les plans conformes à l’exécution pour indiquer les changements à partir des dessins originaux, décrivant avec précision l’installation actuelle. L’étiquetage et l’identification des réseaux électriques exigent également cette compétence.

Communication orale

De solides compétences en communication orale sont nécessaires pour les électriciens et les électriciennes en construction puisqu’ils doivent souvent acheminer des messages, donner des directives, coordonner des tâches avec des collègues et discuter des exigences relatives au CCE avec des inspecteurs et des inspectrices de la sécurité et des inspecteurs et des inspectrices en bâtiment. Ils interagissent aussi régulièrement avec des superviseurs, des ingénieurs, des propriétaires, des architectes, des inspecteurs et d’autres gens du métier pour résoudre des problèmes techniques, discuter du progrès du travail, et pour s’assurer que le travail respecte les échéances et le code. Ils échangent aussi leurs opinions entre collègues par rapport aux questions critiques de sécurité reliées aux installlations complexes.

Calcul

Les électriciens et les électriciennes en construction utilisent les compétences en calcul pour calculer la dimension et pour déterminer l’emplacement des réseaux électriques et des composants afin de s’assurer que les installations respectent les exigences relatives aux codes. Ils prennent des mesures et effectuent des calculs complexes en utilisant des principes de mathématiques comme la géométrie et la trigonométrie. Les électriciens et les électriciennes en construction utilisent également leurs compétences en calcul pour concevoir ou modifier des installations électriques.

Capacité de raisonnement

Les électriciens et les électriciennes en construction utilisent leur capacité de raisonnement pour planifier leurs journées de travail de façon à assurer une utilisation efficace du temps et des ressources. Ces compétences servent également à la résolution de questions telles que la façon d’acheminer le courant et déterminer l’emplacement et l’interconnexion de l’appareillage en tenant compte des spécifications du client ou de la cliente, et des exigences relatives aux codes. De plus, les électriciens et les électriciennes en construction ont recours à ces capacités lors de consultations avec d’autres gens de métier expérimentés, des représentants et des représentantes de fabricants ou des ingénieurs et des ingénieures pour régler des problèmes techniques.

Travail d’équipe

Les électriciens et les électriciennes en construction travaillent souvent avec des collègues, d’autres corps de métier, des superviseurs et des superviseures, des représentants et des représentantes de propriétaires, des architectes, des ingénieurs et des ingénieures, des inspecteurs et des inspectrices, et des fournisseurs et fournisseuses. Ils peuvent être tenus de démontrer comment effectuer une tâche à d’autres travailleurs et à d’autres travailleuses, à des électriciens et à des électriciennes d’expérience agissant à titre de mentors, et orienter ou former de nouveaux employés et de nouvelles employées. Ils participent aussi aux discussions liées aux méthodes de travail ou à l’amélioration des produits.

Technologie numérique

Les électriciens et les électriciennes en construction utilisent divers types de dispositifs numériques portatifs comme les oscilloscopes, les multimètres et les analyseurs de qualité énergétique, afin de faciliter le diagnostic du système et des défaillances des composants. Ils utilisent également différents types de logiciels pour réaliser des fonctions d’interface avec ces dispositifs. Ils utilisent leurs compétences en informatique pour améliorer l’efficacité de la recherche de produits, de la communication, de la tenue de dossiers, du suivi des travaux et de l’échange d’information avec des collègues, d’autres corps de métier, des superviseurs, des représentants, de propriétaires, des architectes, des ingénieurs, des inspecteurs et des fournisseurs.

Formation continue

Il est important pour les électriciens et les électriciennes en construction de se tenir au courant des nouvelles exigences relatives au CCE ou des nouvelles technologies, notamment dans le domaine de l’automatisation. Ils doivent pouvoir s’adapter aux changements pour améliorer leurs compétences et approfondir leurs connaissances. Ces habiletés d’apprentissage sont appliquées lors de la participation aux cours offerts par le syndicat, les employeurs et les employeuses ou d’autres groupes.

Tendances du métier d’électricien ou d’électricienne (construction)

Technologie

La croissance continue des nouvelles technologies influence plusieurs secteurs de l’industrie. On retrouve parmi ces nouvelles technologies les systèmes d’alimentation solaire et d’énergie éolienne, les bâtiments et les réseaux de distribution d’électricité intelligents.

Les technologies d’énergie renouvelable et de remplacement comme les systèmes d’énergie solaire photovoltaïque, d’énergie éolienne, d’énergie hydrocinétique, d’énergie géothermique et d’énergie marémotrice se développent au Canada, créant ainsi d’autres possibilités d’emploi pour les électriciens et les électriciennes qualifiés en construction. L’émergence des véhicules électriques sur le marché canadien entraîne le besoin conséquent de bornes de recharge pour véhicules électriques, bornes qui devraient être installées et entretenues par des électriciens et électriciennes en construction. Dans certaines provinces et territoires, les électriciens et les électriciennes (construction) sont reponsables de l’installation et de l’entretien des systèmes de communications tels que pour la voix, l’information, l’audio, la vidéo et le signalement. Ces systèmes évoluent constamment.

Les électriciens et les électriciennes en construction commencent à utiliser la modélisation tridimensionnelle (3D) et la modélisation des données du bâtiment afin de faciliter les méthodes de construction telles que l’interprétation et la mise à jour des dessins. Ils utilisent des dispositifs mobiles pour recevoir des spécifications ou d’autres renseignements et pour faciliter les procédures relatives au diagnostic.

Formation et perfectionnement professionnel

La combinaison de nouvelles possibilités pour les électriciens et les électriciennes en construction, de nouvelles technologies et de compétences spécialisées a eu des répercussions considérables sur l’industrie électrique et a entraîné l’élaboration et la prestation de formations connexes. Par exemple, de la formation et du perfectionnement professionnel pourraient être offerts dans des domaines comme la fibre optique, le câblage structuré, l’intégration satellite, les réseaux sans fil et locaux, l’immotique et l’éclairage de protocole Internet (IP) sans fil, et les énergies renouvelables. Plus que jamais, les électriciens et les électriciennes en construction doivent constamment parfaire leurs compétences ou en acquérir de nouvelles soit par l’entremise d’une formation régulière, d’une formation donnée par le fabricant ou d’une formation en milieu de travail.

Dans certains secteurs de l’industrie, de plus en plus de systèmes de commande à variateur de fréquence sont installés. Ces systèmes de commande à variateur de fréquence, tout comme d’autres composants électroniques, peuvent causer des problèmes en matière de qualité énergétique. Les électriciens et les électriciennes doivent alors recevoir une formation sur les procédures à suivre pour mesurer la qualité énergétique électrique, et sur les méthodes à utiliser pour surveiller et améliorer la qualité énergétique.

Bien qu’il soit parfois plus rentable de remplacer les pièces électroniques plutôt que de les réparer, les électriciens et les électriciennes en construction doivent toujours acquérir de meilleures connaissances des systèmes électroniques pour travailler avec des systèmes de contrôle électrique complexes comme les circuits semi-conducteurs ou commandés par ordinateur.

Considérations relatives à la sécurité et à l’environnement

Les normes de sécurité continuent d'être mises de l’avant et reconnues dans tous les aspects du métier. La formation sur la sécurité prend de l’expansion pour inclure des domaines comme les arcs électriques, la haute tension, le travail en hauteur et la supervision. Les cas de blessures graves ou de décès d’ouvriers et d’ouvrières en électricité soulignent la nature dangereuse des activités que peuvent exercer les électriciens et les électriciennes. Ces cas indiquent également qu’il incombe à tous les électriciens et à toutes les électriciennes de mettre en application les formations sur la sécurité et de suivre des procédures de travail sécuritaires. Les électriciens et les électriciennes doivent faire appel à leur expertise sur les chantiers pour évaluer et gérer les risques et les dangers, et soulever les situations problématiques lorsqu’elles arrivent. L’industrie électrique au Canada s’oriente vers des techniques de construction efficaces et écologiques, et des dispositifs d’économie d’énergie, tel l’éclairage par diodes électroluminescentes (DEL), les contrôles d’éclairage automatisés et les entraînements à vitesse variables. De plus, la norme LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) est de plus en plus utilisée dans la construction d’édifices.

Exigences linguistiques

Il est attendu que les compagnons puissent comprendre l’anglais ou le français, qui sont les deux langues officielles du Canada, et qu’ils puissent communiquer dans une ou l’autre de ces langues. L’anglais et le français sont les langues communes des affaires et de l’enseignement des programmes d’apprentissage.

Remerciements

Le CCDA et EDSC tiennent à exprimer leur gratitude aux gens du métier, aux entreprises, aux associations professionnelles, aux syndicats, aux ministères et organismes gouvernementaux des provinces et des territoires ainsi qu’à toute autre personne ayant participé à la production de la présente publication.

Le CCDA et EDSC désirent particulièrement exprimer leur reconnaissance au Comité consultatif national de l'industrie pour ce projet, coordonné par le National Electrical Trade Council (NETCO).

Des remerciements particuliers sont adressés aux représentants ci-dessous, qui ont grandement contribué à la première ébauche de la norme et qui ont offert des conseils d’experts durant son élaboration :

  • Brian Bodnaruk - Territoires du Nord Ouest
  • Richard Brown - NETCO
  • Roddie Burke - Île-du-Prince-Edouard
  • Andy Cleven - Colombie Britannique et NETCO
  • Peter Friesen - Alberta
  • Curtis Goodwin - Nouvelle Écosse
  • Pierre Liberatore - Québec et NETCO
  • Dale MacDonald - Ontario
  • Barnaby McHarg - Nouvelle Écosse
  • Joe Mignon - Saskatchewan
  • Benji Morehouse - Nouveau Brunswick
  • Robert Nelson - Association canadienne de normalisation (CSA)
  • Peter Olders - Ontario et NETCO
  • Nelson Rogers - Terre-Neuve et Labrador
  • Perry Samagalski - Manitoba
  • Ashley Seamans - Nouveau Brunswick
  • Darcy Tangedal - Alberta
  • Robert Thompson - Ontario
  • Monty Wood - Colombie Britanique

La présente norme a été préparée par la Direction des partenariats en milieu de travail de EDSC. La coordination, la facilitation et la production de l’analyse ont été effectuées par l’équipe responsable de l'élaboration des ANP de la Division des métiers et de l’apprentissage et Apprentissage Nouveau Brunswick. La Nouvelle-Écosse, la province hôte, a également participé à l’élaboration de cette norme.